< Retour à la liste

CP1325

18/09/2013

CALGARY, Alberta, Canada (Marketwired – le 18 septembre 2013) – La société New Millennium Iron Corp. (« NML » ou la « société ») (TSX : NML) (OTCQX : NWLNF) vient d’annoncer que Tata Steel Minerals Canada Ltée (« TSMC »), dont NML détient 20%, a signé des accords inter-reliés définitifs avec certaines parties, dont Labrador Iron Mines Holdings Ltée (« LIM »). Ils auront un impact positif sur le projet de minerai de fer à enfournement direct (« DSO » pour Direct Shipping Ore), que TSMC possède et opère.

Ces accords formalisent l’accord-cadre de principe conclu le 12 mars 2013 entre TSMC et LIM (voir le communiqué de presse 13-07). Ils stipulent que TSMC peut acquérir jusqu’à 70% du gisement Howse, et régissent la création d’une coentreprise pour développer le gisement Howse, ainsi que l’accès au transport ferroviaire pour les produits de minerai de fer provenant des opérations DSO de TSMC, via les installations Silver Yards de LIM avant de continuer le transport jusqu’à Sept-Îles. TSMC s’attend à bénéficier de synergies de coûts par la rationalisation de différents aspects des opérations minières respectives de TSMC et LIM.

« Nous nous réjouissons que l’accord-cadre précédent soit maintenant formalisé, afin que TSMC puisse aller de l’avant dans les activités reliées qui étaient proposées », déclare Dean Journeaux, Président et chef de la direction de NML. « Ces activités devraient améliorer l’efficacité d’exploitation du projet DSO. TSMC pourra réaliser des économies non-négligeables en profitant des synergies rendues possibles par la coopération avec LIM. Acquérir jusqu’à 70% du gisement Howse résultera en une addition nette de ressources minérales situées à seulement quelque quatre kilomètres du complexe de traitement minier de TSMC qui fonctionnera toute l’année dans le secteur Timmins ».

Résumé des activités de développement du projet :

Selon l’entente, TSMC poursuit le travail nécessaire afin de bénéficier de la coentreprise et des accords ferroviaires que l’on peut résumer comme suit :

  • Aux termes de l’accord de coentreprise (l’ « accord »), TSMC et LIM ont convenu de former une coentreprise non constituée en société (la « coentreprise »), Howse Minerals Ltée (« HML »), filiale en propriété exclusive de TSMC. HML a fait l’acquisition d’une participation initiale de 51% dans les 39 claims miniers jalonnés identifiés par les numéros de licence 021314M et 021315M qui constituent ensemble le gisement Howse (la « propriété »), pour une contrepartie totale en espèces de 30 millions $. NML devra contribuer au prorata de ce paiement, soit 6 millions $, dont 4,7 millions $ ont déjà été versés. TSMC sera l’exploitant initial de la coentreprise (l’ « exploitant »).
  • LIM mènera un programme d’exploration de 5 millions $ durant l’année 2013. Ce programme d’exploration comprendra une campagne de forage (circulation inverse et diamant) sur 70 trous ciblés, allant jusqu’à 10 000 mètres de forage. L’objectif de cette campagne est de convertir les ressources historiques en ressources minérales conformes au Règlement 43-101 avant le printemps 2014, et de recueillir des informations métallurgiques, géotechniques, hydrogéologiques et hydrologiques pour faire progresser Howse vers la phase de production. L’étude de faisabilité devrait être finalisée pour juillet 2014. La cible serait de commencer le développement de la mine en 2015 et la production commerciale en 2016.
  • Afin d’augmenter sa participation dans la coentreprise Howse jusqu’à 70%, TSMC devra investir 23,5 millions $ de plus, sous forme de dépenses dans la coentreprise. Lorsque TSMC aura atteint ce montant de contribution, TSMC et LIM devront pourvoir, au prorata de leur participation respective, aux contributions supplémentaires requises. De considérables économies devraient être réalisées en planification minière grâce à la bonne accessibilité du gisement Howse au complexe de traitement minier de TSMC.
  • Dès que TSMC aura acquis sa participation de 70% dans la propriété, chaque partie devra contribuer aux fonds, au prorata de sa participation respective dans la propriété, en réponse à tout appel de fonds initié par l’exploitant et approuvé par le comité de direction (voir infra). S’il advient qu’une partie ne procure pas les fonds requis par l’appel, sa participation sera diminuée d’autant. Si la participation d’une partie tombe sous les 10%, cette partie sera considérée comme ayant quitté la coentreprise et devra transférer sa participation complète à une autre partie.
  • Le comité de direction, établi selon l’accord pour superviser les activités de la coentreprise et de l’exploitant, devra comprendre entre deux et quatre membres, dont un à deux membres désignés respectivement par LIM et TSMC. Le président du comité de direction sera nommé par la partie ayant la plus haute participation. Certaines décisions vont requérir 85% ou plus des participations.
  • Si la propriété n’est pas au stade de production commerciale au 1er juin 2017, LIM aura le droit, sous certaines conditions prévues, de demander à TSMC de revendre à LIM la portion de participation de TSMC rétablissant une participation de 50% pour chacune des parties. Dans ce cas, LIM remplacerait TSMC comme exploitant.
  • L’exploitant va commencer une étude de faisabilité dirigée par le comité de direction, qui va établir un plan pour l’optimisation par l’exploitant des coûts et de la logistique relatifs à l’extraction, au traitement et au transport des produits de minerai de fer issus de la propriété.
  • Les parties vont négocier de bonne foi un accord pour la valorisation du minerai de fer produit par la coentreprise, au complexe de traitement minier de TSMC dans le secteur de Timmins. Cet accord reposerait sur des termes convenus mutuellement et en toute indépendance.
  • La construction du tronçon ferroviaire progresse bien entre le complexe de traitement minier de TSMC dans le secteur Timmins et les installations Silver Yards de LIM, pour établir l’accès vers la ligne principale du Transport Ferroviaire Tshiuetin (« TSH »). De considérables économies devraient être réalisées en utilisant, comme l’autorisent les accords, certaines infrastructures ferroviaires existantes et un accès plus direct à Silver Yards. Les droits de surface et permis de construction finaux demandés par les parties au Gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador ont été obtenus récemment et permettent la construction de la dernière portion du tronçon ferroviaire vers Silver Yards.

Back to Communiqués de nouvelles list
ABONNEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE ET À NOS COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Pour recevoir nos infolettres et communiqués de presse, merci de nous communiquer votre adresse courriel et de cliquer ici.