Innu Takuaikan Uashat mak Mani-Utenam

Les membres de ITUM sont les descendants d'un peuple qui occupe déjà depuis 7 000 ans la plus grande partie de la péninsule Québec-Labrador. En raison de la rareté du caribou à l'intérieur des terres depuis la fin du XIXe siècle et de la fermeture d'un poste de traite clé, de nombreux Innus ont quitté l'intérieur des terres, du moins de façon saisonnière, pour se rendre sur la côte.

Leur subsistance reposait en grande partie sur leur mode de vie nomade axé sur la chasse, la pêche, le piègeage et la cueillette. Après avoir passé l'hiver à l'intérieur des terres dans leurs territoires de chasse respectifs, les familles regagnaient la côte au printemps en empruntant notamment les rivières Sainte-Marguerite et Moisie. En été, les membres de ITUM organisaient un important rassemblements comportant des festins, des pratiques religieuses et la traite des fourrures. Une fois l'automne arrivé, ils préparaient leur retour vers les territoires de chasse.

Aujourd'hui, la plupart des Innus de ITUM habitent deux réserves : Uashat, qui est située à l'extrémité ouest de Sept-Îles, et Mani-Utenam, qui se trouve à environ 16 km à l'est de Sept-Îles. Fondées en 1906 et en 1949 respectivement, l'un couvre un territoire de 117 hectares et l'autre un territoire de 527 hectares.

Les deux réserves relèvent du même conseil composé d'un chef et de neuf conseillers. Le conseil gère les questions d'ordre politique, tandis que le directeur général et son équipe veillent au traitement des dossiers administratifs.

Les Innus de Uashat et de Mani-Utenam conservent encore de nombreux aspects de leur culture et de leur mode de vie traditionnels. Parmi les activités coutumières qui sont toujours pratiquées, citons la pêche au saumon, la chasse à l'outarde et au caribou et le piegeage de certains animaux, tel le castor, pour leur fourrure. Pareilles activités demeurent importantes sur les plans culturel et spirituel.

L'économie locale se veut un mélange d'activités traditionnelles et contemporaines qui englobent autant la pêche et le piegeage que la foresterie, la construction, le transport, les pourvoiries, les communications, l'ingénierie, l'art publicitaire et l'artisanat.

Les deux réserves compte environ 50 entreprises spécialisées dans divers domaines tels la restauration, les dépanneurs, la pêche commerciale et la transformation des fruits de mer, la couture, la fabrication de canots, l'aménagement et la gestion de terrains de camping, l'aménagement paysager, la machinerie lourde, l'électricité, les services de gestion, les soins de beauté et la traduction.

De plus, les membres de ITUM possèdent un centre d'achat depuis 1976. Situé à Uashat, les Galeries Montagnaises rassemblent plus de 40 commerces et occupent une superficie de 285,000 pieds carrés.

Le Musée Shaputuan, qui a ouvert ses portes en 1998, est également situé à Uashat. Sa mission est d'informer et de perpétuer la culture innue.

Aujourd'hui, la population des deux réserves s'élève à environ 3 000 membres. En 2010, quelque 700 membres de ITUM vivaient hors des réserves.

L'innu aimun est la langue principalement parlée par les membres de l'ITUM, et nombre d'entre eux ont le français pour langue seconde.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter le http://www.itum.qc.ca/.