Communauté

Comme d'autres formes de développement, l'exploitation minière apporte des avantages en termes d'emplois et d'occasions d'affaires, particulièrement pour les communautés avoisinantes. Par contre, elle peut aussi perturber le mode de vie et entraîner des effets indésirables aux yeux de certains résidents, en ce qui concerne notamment l'arrivée massive d'une main-d'oeuvre essentiellement composée d'hommes seuls.

Tout comme NML tente de planifier ses projets de manière à éviter les impacts sur l'environnement, elle s'efforce d'éviter les impacts négatifs et d'accroître les impacts positifs sur les communautés avoisinantes. À titre d'exemple, NML a décidé d'ériger le campement des travailleurs du projet DSO à plus de 20 km de Schefferville, de Matimekush-Lac John et de Kawawachikamach et d'interdire la chasse et la pêche à tous ses employés. Dans la région de Sept-Îles, les installations de stockage et de chargement des navires de NML seront situées à Pointe-Noire, bien à l'écart des quartiers résidentiels de Uashat, de Sept-Îles et de Mani-Utenam.

La Constitution canadienne confère aux autochtones certains droits qui dépassent ceux des non-autochtones, notamment en matière d'utilisation des terres et des ressources. En raison de l'écologie nordique, les groupes autochtones se trouvent à exercer leurs droits sur de vastes territoires traditionnels, d'où leur grande vulnérabilité aux répercussions de l'exploitation minière et des autres formes de développement.

Pour des raisons historiques, il n'est pas rare que l'éducation et la formation axées sur l'industrie fassent défaut chez certains autochtones, connaissances qui leur permettraient de tirer pleinement parti des possibilités d'emploi et d'affaires inhérentes aux activités d'exploitation minière.

Lorsqu'il est impossible pour NML d'éviter les impacts sur les communautés avoisinantes, elle s'efforce de les compenser. Pour ce faire, la société privilégie les mesures qui aideront les résidents et les communautés concernées à devenir autosuffisants à long terme en les amenant à trouver de leur propre gré un équilibre entre activités traditionnelles et non traditionnelles. C'est d'ailleurs pourquoi de nombreuses initiatives de NML visent les jeunes ainsi que la préservation et la consolidation de la culture.

Les villes monoindustrielles sont plus que vulnérables à la fermeture de l'unique entreprise dont elles dépendent (phénomène d'expansion et de ralentissement). À preuve : Schefferville aura mis plus de 30 ans à se relever de la fermeture de ses mines en 1982.

Les populations autochtones s'étant établies dans les villes monoindustrielles situées sur leurs terres traditionnelles sont particulièrement à risque, puisqu'elles n'ont généralement pas d'autre endroit où aller. Pire, les peuples qui ont signé des traités pourraient perdre les droits qui leur ont été conférés s'ils décident de s'établir ailleurs.

L'une des priorités de NML consiste à diminuer le risque que ses activités ne mènent ou ne contribuent à l'affaissement de l'économie dans la région de Schefferville :

  • les travaux de prospection qu'a effectués la société jusqu'à présent ont révélé la présence de réserves de taconite qui permettront pas moins de 60 ans d'exploitation minière. De plus, NML entend poursuivre ses activités de prospection pour déceler d'autres réserves qui permettront de prolonger la durée de vie des mines de taconite à 100 ans, voire plus;
  • NML poursuit ses efforts en vue de confirmer des réserves de minerai à enfournement direct permettant de prolonger la durée de vie du projet DSO initialement fixée à 12 ans jusqu'à 15 ou 20 ans;
  • les ERA, comme décrites ci-après, fourniront aux populations autochtones signataires les compétences et les ressources nécessaires pour accroître leur autonomie et pour mettre au point des stratégies économiques de rechange leur permettant d'accomoder les besoins en matièere d'emplois de leur population croissante et de contrer tout éventuel ralentissement du marché du minerai de fer.

ENTENTES SUR LES RÉPERCUSSIONS ET LES AVANTAGES (ERA)

Les ententes sur les répercussions et les avantages (ERA) sont des contrats conclus entre les promoteurs et les Premières Nations qui exposent les conditions selon lesquelles les Premières Nations s'engagent à ne pas s'opposer au projet proposé. À quelques exceptions près, la loi n'exige pas la conclusion d'ERA. Or, leur signature par les promoteurs d'importants projets de mise en valeur des ressources naturelles est une pratique aujourd'hui largement répandue au Canada.

Le fait que les ERA ne soient généralement conclues qu'avec les communautés autochtones, témoigne des droits spéciaux conférés aux autochtones en vertu de la Constitution canadienne.

En règles générales, les ERA sont négociées avec les Premières Nations susceptibles d'être affectées par un projet donné et qui affirment des droits ancestraux prouvés ou non à l'égard de la zone qui serait affectée par le projet d'exploitation en question.

Si le contenu des ERA est habituellement tenu confidentiel, il couvre d'ordinaire les éléments suivants :

  • les dispositions financières;
  • l'emploi;
  • l'octroi de contrats;
  • la formation et l'éducation;
  • la protection de l'environnement;
  • les conditions de travail;
  • le consentement au projet.

Les ERA procurent au promoteur un plus grand degré de certitude et assurent aux Premières Nations des avantages et des précisions sur le projet.

NML a conclu des ERA avec la Nation Naskapi de Kawawachikamach (juin 2010) et la Nation Innu Matimekush-Lac John (juin 2011). TSMC a conclu des ERA avec la Innu Nation (novembre 2011) et Innu Takuaikan Uashat mak Mani-Utenam (février 2012). TSMC a aussi conclu une entente de collaboration avec le NunatuKavut Community Council (août 2013).

Les sections suivantes contiennent une brève description des communautés autochtones et non autochtones avoisinantes concernées. Les liens vers les sites Web sont fournis aux fins de consultation.

Afin d'être aussi précis que possible, les descriptions des communautés ci-après proviennent essentiellement de documents préparés et publiés par ces mêmes communautés. Une approbation des épreuves de textes de NML a été soumise aux communautés. Outre les accords reçus, aucun refus de publication n'a été signifié. Nous tenons à remercier les communautés pour leur apport.