Partenaire

Robert Martin et Arun Baijal

Tata Steel

En septembre 2008, NML a signé un accord de partenariat stratégique avec le géant mondial Tata Steel, l'une des plus grandes sociétés sidérurgiques au monde, pour développer son projet DSO. Basée en Inde, Tata Steel est l'une des sociétés sidérurgiques les plus diversifiées sur le plan géographique au monde. Tata Steel, une société Fortune 500, a généré un chiffre d'affaires de 22,8 milliards $ au cours de l'exercice 2010, et compte plus de 80 000 employés sur cinq continents. Créée en 1907, elle appartient au Groupe Tata, le plus grand employeur du secteur privé en Inde. Le Groupe Tata emploie plus de 395 000 personnes dans le monde entier dans ses sept secteurs d'activités.

Depuis 2004,Tata Steel a accru son ampleur à l'échelle de la planète en acquérant les sociétés sidérurgiques asiatiques, Natsteel et Millennium Steel (aujourd'hui appelées Tata Steel Thailand) ainsi que le deuxième plus grand aciériste d'Europe, Corus, (aujourd'hui appelé Tata Steel Europe Limited). Tata Steel a une capacité annuelle de production d'acier brut de plus de 28 millions de tonnes. À elle seule, la capacité de Tata Steel Europe se situe autour de 18 millions de tonnes par an. En Inde, la société est autonome car elle possède des mines captives de minerai de fer, tandis que Tata Steel Europe n'a aucune mine captive et par conséquent dépend entièrement du marché pour ses besoins en minerai de fer.

Les coûts de production en Europe sont plus élevés avec la flambée des cours du minerai de fer. Ainsi, pour ses activités en Europe, Tata Steel a pris la décision stratégique de contrôler le coût des matières premières en investissant dans les mines captives, d'où son intérêt dans le projet de NML. Le Canada est un pays stable et plus proche que le Brésil pour les européens, qui en importent actuellement la majeure partie de leur minerai de fer. Tata Steel Europe achète ses minerais au Canada depuis plus de 50 ans et utilise dans ses hauts fourneaux des produits à enfournement direct semblables à ceux de NML. L'importance des ressources minérales de NML et la possibilité d'exploitation à faible coût sont d'autres avantages pour Tata Steel.

Le partenariat entre NML et Tata Steel a été renforcé en novembre 2009, lorsque NML a signé une entente de coentreprise concernant le développement du projet DSO. En fonction des résultats des études de faisabilité, Tata Steel a décidé en septembre 2011 d'investir dans le projet. Le projet progresse, la construction étant en cours et la production est anticipée pour le second semestre de 2012. Un autre engagement important a été pris lorsqu'en mars 2011, NML a signé avec Tata Steel une convention cadre irrévocable, afin de collaborer à une étude de faisabilité sur la mise en valeur des gisements de minerai de fer LabMag et KéMag, connus collectivement sous le nom de projet Taconite, qui est potentiellement le plus grand projet minier du Canada.

Projet DSO

Tata Steel détient 80 % de la coentreprise "Tata Steel Minerals Canada Ltd." et ce, en échange d'un financement de l'ordre de 300 millions $ du coût des investissements et d'une garantie d'acheter, au cours du marché mondial, 100 % du minerai de fer produit pendant la durée de vie de la mine. 

En outre, Tata Steel a remboursé 80% à NML pour les coûts historiques, qui s’élevaient à environ $21 millions.

Projet Taconite

En vertu de la convention cadre irrévocable, NML et Tata Steel superviseront conjointement la préparation de l'étude de faisabilité du projet Taconite. Tata Steel et NML financeront respectivement 64 % et 36 % du coût de l'étude de faisabilité du projet Taconite, évalué à 50 millions $.

Après la conclusion de l'étude de faisabilité du projet Taconite, Tata Steel disposera d'un maximum de quatre mois pour prendre une décision d'investissement. Une décision positive d'investissement attendue à la fin du premier trimestre de 2013 pourrait viser le développement de l'un ou l'autre des gisements ou des deux. NML cèdera la propriété de ce ou de ces gisements, et tous les droits qui y sont reliés, à la coentreprise (telle que décrite ci-dessous). Si Tata Steel décide de ne développer qu'un seul des deux gisements, NML conservera la propriété du gisement restant et tous les droits qui y sont reliés.

La convention cadre irrévocable prévoit par ailleurs qu'à la suite d'une décision positive d'investissement :

  • Tata Steel remboursera à NML 64 % des dépenses estimées à 30 millions $, engagées par NML relativement au Projet Taconite avant la signature de la convention cadre irrévocable .
  • Tata Steel et NML créeront une coentreprise qui détiendra le Projet Taconite. Tata Steel et NML auront une participation respective de 80 % et 20 % dans la coentreprise, les 20 % de NML constituant sa participation reportée sans frais.
  • Tata Steel organisera le financement des dépenses en capital jusqu'à concurrence de 4,85 milliards $.
  • NML aura en outre l'option d'acquérir une participation additionnelle dans la coentreprise de 16 % moyennant paiement, haussant ainsi sa participation dans la coentreprise de 20 à 36 %. Pour cette participation additionnelle de 16 %, NML fournira une contribution proportionnelle en capitaux propres à la coentreprise.
  • Si Tata Steel exerce son droit de faire appel à des tiers investisseurs, NML aura un droit de premier refus pour l'acquisition d'une participation additionnelle de 4 % moyennant paiement, haussant ainsi sa participation totale dans le projet au maximum de 40 %.
  • Les parties possèdent un droit d'achat complet de la production jusqu'à hauteur de leur participation respective dans la coentreprise.

Nation Naskapi de Kawawachikamach (NNK)

La Nation Naskapi de Kawawachikamach (NNK) est le premier partenaire stratégique de NML. NNK détient une participation dans le gisement LabMag après avoir investi dans le projet lorsque le gisement était contrôlé par LabMag Mining Corp. (LMC). En 2004, lorsque NML a acquis le gisement LabMag, NNK a conservé les 20% qu'elle possédait dans la société en commandite propriétaire de la concession minière où se trouve le gisement. NNK a aussi conservé une participation de 20% dans le partenariat sur toutes les concessions intéressant NML sur un rayon de 5 km à partir du périmètre de la concession de LabMag. Outre les 20% qu'elle possède dans le partenariat, NNK a conservé 0,333% des droits de redevance dérogatoire brute sur toute production future sur ces propriétés.

Selon les termes de leur accord de partenariat, NML s'est engagée à supporter NNK jusqu'à la phase de production. Ainsi, NML assume présentement 100% de tous les frais de développement. Toutefois, NNK devra rembourser à NML sa participation aux coûts, avec les intérêts, sur tout revenu à venir. NML a également créé une filiale, LabMag Services Inc., dont elle est propriétaire à 100%, pour fournir des services liés à la mise en valeur des propriétés faisant l'objet du partenariat.

Les Naskapis et leurs ancêtres occupent l'intérieur de la péninsule Québec-Labrador depuis des temps immémoriaux. Traditionnellement, les Naskapis sont des nomades, suivant les troupeaux de caribous de la baie d'Hudson à l'ouest jusqu'à la côte du Labrador à l'est, et de la côte sud de la baie d'Ungava au nord jusqu'aux environs de Labrador City au sud. En 1983, les Naskapis sont allés s'installer à Kawawachikamach, à proximité du 55e parallèle de latitude au nord du Québec, près de la frontière avec le Labrador, à environ 15 km au nord-est de Schefferville et à 525 km par voie ferroviaire au nord de Sept-Îles. NNK a montré son intérêt à participer au Projet LabMag lorsque LMC l'a abordée en 2003. Les deux parties sont parvenues à un accord commercial plus tard cette même année lorsque NNK a accepté de financer les premières études environnementales de base en échange d'une participation au projet.

Liens

Pour en savoir plus sur nos partenaires, veuillez visiter leur site internet.

http://tatasteel.com/

http://tatasteelcanada.com/

http://www.naskapi.ca/